BOUCLES


Du point de départ à l’arrivée les raideurs n’ont rien débouclé du présent. Ce qui laisse à croire en restera pour ses frais. Bernique. Tiens-moi par la barbichette et ris ras. C’est du neuf.

On entend vibrer la voix du silence

Signer malheur aux barbus. Furax d’avoir pas su.

Niala-Loisobleu – 11/04/19

10 réflexions sur “BOUCLES

Les commentaires sont fermés.