ENTRE TIEN EMOI 51


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 51

 

Devant l’éventaire d’un moyen-âge où on est entre, plus d’un bord que de l’autre difficile de répondre présent. Les montres ça peut être mol (les). Comme un train de bourriquet se faisant pur-sang effrontément. L’été regorge de casquettes de capitaines sur des têtes de faux-marins. Bluff que l’incertain avance le plus souvent comme pour en finir avec la question. Parce que seul le sens donne à l’acte sa consistance tout comme il sort les pieds des tapis-volants de mauvais aloi.

L’EAU DE LA FONTAINE

 

La fontaine a de l’eau qui provient d’un ruisseau
Advenu d’une source
Sortie entre une pierre et un pied d’arbrisseau
Partie faire une course
Oh ! nonchalamment, presque paresseusement
En glissant sur la mousse
Qui lisse un caillou blanc tout amoureusement
De sa mèche si douce
Et le caillou voyou deviendra un galet
A la courbure ronde
Couché au fond du lit d’un lumineux palais
Caressé par une onde
Qui vogue en égayant la clarté du ruisseau
Menant à la fontaine
Dont le bébé est né au pied d’un arbrisseau
Pour sa gloire certaine.

Jean-Michel Bollet

 

 

Au moment où j’entendis sonner le quart, le chaudron était proche. T’es plus que brume à passage au rugissant, au point que t’imagines déjà la gueule de ton ex-voto avant qu’il soit le seul à sortir de ce putain de bateau au gouvernail en dérive. De vieux bagnards se faisaient tatouer sur le cou « A découper suivant le pointillé », bravade de monte-en-l’air qui ne s’empêchera jamais de tomber. A tout prendre admettre et revoir ça peut mener plus loin. Il faut marcher plus longtemps que sa nuit pour garder une chance de mettre son rêve à jour. On part du même point sans savoir, et puis…l’eau qui coule arrose en sous-terrain. Je vais envelopper quelques tableaux sur ma table d’opération. Je sais qu’en les emballant je tourne les pages d’une histoire vraie sortie d’une taille de pierre brute..

Niala-Loisobleu – 03/04/19