ENTRE TIEN EMOI 43


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 43

Le lourd rideau en portière, une estouffade. A quoi servent les tapis sur les marches en dehors d’avaler le goût des pas

L’eau privée de peau dit le savon ne développe pas l’essor des pores

Les bandelettes aux carreaux, défense-passive, alertent sur l’erre en péril du navire

La noirceur d’un sein désaréolé magnétise le cri dément de la tornade

Et l’excision coud l’envol sur la branche en tuant la parole du corps-défendant

Le piano fait

le piano donne

le piano dit

sa leçon

ne mourrons que ses bretelles

pour que tes seins branlent-bas

sentinelles en garde du vivant.

Niala-Loisobleu – 28/03/19

La leçon de piano 

 

Vous ne pouvez savoir comme ce son du piano étouffé au
fond des salons cossus des demeures
Sous des lueurs, on suppose, de lampes d’une belle époque
et des murmures apaisés
Vous ne pouvez savoir comme ce son du piano presque éteint
hésitant sur le seuil de mon front me défait
Ou pose sur mes lèvres, sur le seuil, un désir de baiser
ou de fraîcheurLa grand-mère bien douce qui régnait sur les meubles
cirés conservant dans des carnets bleus l’histoire des
années
Est morte hier. Un père absent. Une mère plus belle que la
mère du roman ou de la chanson des lieurs
Le retrouve pour l’amour calme et les velours semblent
fermer une âme où je suis entré sans être invité jamais
On entend le piano où s’appliquent les doigts d’une petite
sœur
Et j’y meurs
J’y meurs
Tandis que se défont des orages plus loin, ailleurs

Jacques Bertin

 

 

7 réflexions sur “ENTRE TIEN EMOI 43

  1. Mon,
    Piano pour piano il m’a semblé que je ne pouvais faire mieux que ce texte qui m’a toujours émue au plus au-point.( Mais ça c’était « Avant » l’avènement de mes seins!)

    L’enfant laboureur
    Barbara

    Qu’on ne touche jamais aux folies, aux orages
    Qui, chez moi, naissent et meurent entre passion et rage
    Et que mes grands délires me fassent toujours escorte.
    La raison est venue, j’ai demandé qu’elle sorte.
    Qu’on ne décide pas de mes joies, de mes larmes.
    A chacun son soleil, et à chacun ses drames
    Et si le noir, pour moi, est couleur de lumière,
    La raison, que m’importe, et qu’elle aille en enfer.
    Mais comment voulez-vous, qu’un enfant laboureur,
    Si on lui prend sa terre, fasse pousser ses fleurs,
    Ses fleurs?
    Que jamais on n’écoute, derrière mes volets,
    Pour voler mon piano, pour voler mes secrets.
    Mes secrets sont pour vous, mon piano vous les porte
    Mais quand la rumeur passe, je referme ma porte.
    Qu’on ne m’ordonne pas, je suis reine en mon île.
    Je suis femme en mon lit, je suis folle en vos villes
    Et j’ai choisi mes hommes, j’ai bâti mes empires.
    Au diable la raison, et vivent mes délires!
    Mais comment voulez-vous qu’un grand Pierrot de Lune
    Écrive des chansons, si on lui prend sa plume,
    Sa plume?
    Qu’on ne touche jamais,
    Que jamais on n’écoute,
    Qu’on ne décide pas,
    Qu’on ne m’ordonne pas
    Et je serai pour vous, un enfant laboureur
    Qui fait vivre sa terre, pour vous offrir ses fleurs,
    Ses fleurs
    Et vous pourrez venir, vous reposer tranquilles.
    Comme on donne une fleur, je vous laisse mon île.
    C’est comme ça que je suis, votre enfant laboureur.
    Je fais vivre ma terre, pour vous offrir mes fleurs,
    Mes fleurs,
    Pour vous offrir mes fleurs, mes fleurs

    Paroliers : Francois Leon Wertheimer
    Paroles de L’enfant laboureur © Warner/Chappell Music, Inc

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.