Luz Casal – Volver a comenzar


Luz Casal – Volver a comenzar

Volver a comenzar
Reímos cuando el viento se detiene
Y abre paso a otro camino
Que soñabamos pisar
Reímos cuando ya somos más fuertes
Cuando somos más valientes
Que las ganas de escapar
Reímos y tal vez valga la pena
Quitar algo de importancia
A lo que va quedando atrás
Veremos si después valió la pena
Sacar todo eso que duele
Y volver a comenzar, volver a comenzar
Y si gana la derrota habrá que volver a empezar
Apostar aun más alto y comenzar a pelear
Sé que el vertigo se irá pero solo si te atreves a saltar
Saltar una vez más
Lloramos cuando el miedo se retuerce
Cuando ya no quedan ganas
Cuando ya no puedes más
Lloramos cuando el tiempo se acelera
Y va pisando las cadenas del que trata de escapar
Lloramos en los baños de una fiesta
O escondemos tras la almohada
Lo que

Que le désir de s’échapper
On rigole et peut-être que ça vaut le coup
Supprimer quelque chose d’important
Qu’est-ce qui reste
On verra si plus tard ça valait le coup
Sortez tout ce qui fait mal
Et recommencer, recommencer
Et s’il gagne la défaite, nous devrons recommencer
Misez encore plus haut et commencez à vous battre
Je sais que le vertige va disparaître, mais seulement si vous osez sauter
Sauter une fois de plus
On pleure quand la peur se tord
Quand il n’y a plus de désir
Quand tu ne peux plus
On pleure quand le temps s’accélère
Et il va fouler les chaînes de celui qui tente de s’échapper
Nous avons pleuré dans les toilettes d’une soirée
Ou se cacher derrière l’oreiller
Ce que…

ENTRE TIEN EMOI 38


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 38

 

On a ouvert la belle mer pour se faire un dimanche au soleil, faites-nous de la plage siou-plaît. Le sterne lui même porte-plume d’un conte. Brillant d’esprit, l’enfant s’endormira sur la voix douce qui lui lisait un amour unique. Avec du sable et un peu de farine le fond prend la consistance susceptible de marier la grande marée. L’avez-vous vue sur ses deux hautes jambes ? Seigneuriale. Les orques n’avaient pas été conviés, pas de toc à Ta Ma. Le sourd c’est du Bach me disait un enfant-de-choeur de Barbarin qui s’était fait rougir son aube. Grand pardon la fez-noz des enclos paroissiaux faut présumer d’innocence. Roucoucou font les deux colombes dans l’ombre du géranium de la jardinière. Au beau tonique dit l’enseigne de vaisseau sans gain.

J’ai le catalogue en train pas tourne vice Ma.

Il plane en moi la folie d’offrir mes tableaux à moindre prix, en cassant la côte.

Ce serait les poursuivre tellement plus loin que la misère spéculative qui prive du fond pour ne laisser que la forme de l’esprit ladre du business.

J’ai l’Art de pas plaire

Avant de mourir j’aimerai trouver les bons clous qui n’arrêtent pas mais poursuivent le sens de l’oeuvre  en dehors du lucre.

Ma es-tu là ?

Dis-moi de tes mots la manière de l’écrire sur la liste des oeuvres qui seront exposées. 

Niala-Loisobleu – 24/03/19