ENTRE TIEN EMOI 32


cropped-a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c81

ENTRE TIEN EMOI 32

Sans goût pour ce qui reste en retrait nous allâmes ouvrir ces coins cachés de la chambre, aux cintres ce que les bretelles gardent d’un aveu d’aisselles

le ruban qui enveloppe les heures d’attente

Le placard, le tiroir, l’étagère

Disent dans l’accent

le touché aux pores

relattant le siège de sangles où ce seoir.

Niala-Loisobleu – 16/03/19

HISTOIRE SIMPLE


034ef15031e1e173c87a18a7adb251a9

HISTOIRE SIMPLE

 

 

Maintenant je suis un grand animal

blessé dans la jungle du temps et

je m’avance comme un tigre vers

Dieu en déniant son existence

Nul ne croit à ma démarche

nul ne sait que je m’avance vers un gouffre

qui dépasse la croyance

que je m’avance vers moi-même

Là-bas une partie de poker continue

là-bas une femme enfante d’un monstre miroitant

et moi je m’avance vers moi-même

à la découverte d’une preuve éblouissante

Ma vie

ainsi qu’un grain de riz

perdu

dans l’empire de la famine

Notre vie ainsi qu’un grain de blé

germant dans le royaume du futur

 

Achille Chavêe

 

 

Le vent n’y est pour rien

Une écriture ?

Il se peut vrai

Des mots que je n’osais

Précipice tel que gouffre

En des lices

Des monts

Que mers veillent

Seins miches ailes

 

 

Niala-Loisobleu – 16/03/19

 

 

QUAND MES GENOUX CONVERSENT


thumb_large

QUAND MES GENOUX CONVERSENT

 

Du jour qui vînt les bras levés à la fenêtre, un goût profond de roulis mit son balancement

Le chien eut un très léger tressaillement

Sur la crédence la buée des étoiles et quelques poils de comète à cheveux longs pris dans l’anneau

L’arbre est secoué de frissons

Calme le fleuve servit d’exemple à retenir l’attitude

La morsure au flanc

Ne montrer de la vie sereine que la somme sans lui laisser faire le mal qu’elle ne peut s’empêcher

Si le vent se lève de mauvaise humeur mets tes deux mains à retenir que les mots d’amour qui sortent toujours de ton encrier, j’aurais de mon côté la bonne couleur à placer dans ton sourire de poitrine

Et dis leur de te laisser en paix, ça fait trembler la clématite quand la mauvaise humeur des autres s’ajoute à ce qu’il faut supporter soi-même

Reste assise sur mes genoux, ma main cause à ta poplité, le cheval laisse l’aqueux couler et du lointain cette fanfare annonce qu’il y aura parade. Je t’aime d’un bout à l’autre.

Niala-Loisobleu – 16/03/19