ETAPE


50b113aa-3d59-4ffa-9191-962af4c06cdc

ETAPE

Au parvis de ta poitrine

seins des seins

je m’arrête en pèlerinage

à ta voussure

l’art roman

ricoche

ses claveaux au tympan

Niala-Loisobleu – 14/03/19

TRAME


8963ecba74c524269aabbccc580a1943

TRAME

Au centre d’une déchirure à vent ouvert

haleine éperdument consentante

se tenant à poils noués

nos pores complaisants sans la fourberie d’un utile pavillon

vont

sur le panorama de vie ensemble sans parapet

les bras en s’aima fort dans le respect des règles de navigation

 

Niala-Loisobleu – 14/03/19

FEMME A LA BLONDE AISSELLE

COIFFANT SA CHEVELURE A LA LUEUR DES ÉTOILES – CONSTELLATION

André Breton

Qu’y a-t-il entre cette cavité sans profondeur tant la pente en est douce à croire que c’est sur elle que s’est moulé le baiser, qu’y a-t-il entre elle et cette savane
déroulant imperturbablement au-dessus de nous ses sphères de lucioles?
Qui sait, peut-être le reflet des ramures du cerf dans l’eau troublée qu’il va boire parmi les tournoiements en nappes du pollen et l’amant luge tout doucement vers l’extase.
Que sous le pouvoir du peigne cette masse fluide, mûrement brassée de sarrasin et d’avoine, tout au long épinglée de décharges électriques, n’est pas plus
confondant dans sa chute le torrent qui bondit couleur de rouille à chaque détour du parc du château de
Fougères aux treize tours par la grâce du geste qui découvre et recouvre le nid sournoisement tramé des vrilles de la clématite.

André Breton

 

PASSE-MURAILLES


8d5bf339f4b6af76c53796aff5c5530c

PASSE-MURAILLES

Les cellules du jour centralisent la poussée contradictoire du quotidien sous l’enseigne d’une lanterne rouge mise en délit

Le droit de vivre est condamné à en passer par là

Grilles roulantes du jour de visite que le parloir conditionne à la fouille de l’aveu intime

Les innocents purgent sans que la tradition des Pâques y soit pour quelque chose

L’extrême pulvérise le connu du méfait dans un complot qui ne pourrait s’imaginer si l’amour n’était pas le sujet choisi

A perpète isolés, séparés, sans s’être rencontrés une seule fois au chaud des dermes frottés, Cayenne et ses requins en gardes-côte qui a dit  que la jungle en avait repris possession ?

Tu sais enfant encore couvert de la peur exterminatrice, sur l’Île de Ré – premières vacances après la Libération – le vélo jusqu’à l’ancien pont-levis de St-Martin – comment aurais-je pu imaginer venir cultiver un pays forçat en résidence coupée l’air…

Les reins en poussées face au chevalet, la manivelle est en résistance, il faut monter la peinture par-dessus la couche atmosphérique bouchée et découper le claustra sur la vue pour peindre en respirant ta présence.

Niala-Loisobleu – 14/03/19

A LA VIGIE


469925

A LA VIGIE

La cassure d’eau glacée dans le vers a secoué l’anse

D’un vent contraire l’amarre aux reins du mouillage a tenu

A l’accostage à flanc de côte

A part le mal de dos

La plage reste sans épaves.

Niala-Loisobleu – 14/03/19