LES CHEVALETS-CYCLOPES 1


bd9e8f3bea022a8ff31a3324706dd4f4

Magritte : On pourra encore manger des melons cet automne. la récolte a été tardive, ils n’en seront que plus sucrés

LES CHEVALETS-CYCLOPES 1

La campagne somnole, les ovins sont calmes bien gardés par un barde laid. Le son du cor dévoile l’instinct animal, cruel, féroce et bête de l’homme. Surgit la meute de rouge vêtue la chasse accourt à la lie.

Les cadavres-exquis aparaîssent René Magritte et ses chevalets ouverts à la manie veille. Et le monde s’auto-proclame, Ubu essaime battant Narcisse dans la mare des Records. La légende déferle aboyant sur tout ce qui bouge de son phallus brandi.

J’ai la plus grosse disent-ils en choeur sec

Défonce-moi dit un con sommateur

aux nichons-synthétiques tatoués jusqu’à l’entrecuisse – garnie de grelots tintinnabulants qu’une renne traîne – des poissons qui passaient par la mer, on a vu les volants s’en sortir, pour le reste et alentours basta, circulez y a plus rien à voir

Avant ici c’était un endroit où l’amour se promettait d’habiter…

 

Niala-Loisobleu – 4 Mars 2019

 

4 réflexions sur “LES CHEVALETS-CYCLOPES 1

Les commentaires sont fermés.