RESIDENCE


b49bd2273419687dbf8c18d09061cec0

 

RESIDENCE

 

A travers le joint de mes pierres

la tête penchée d’une cheminée trempe encore mes pieds de fleurs

et mes mains de peinture mettent des noms sur les vagues d’une eau précise

pour ne pas se tromper de bateau

quand au bord de la route viendra la maison je la reconnaîtrais avant les autres

à ses pores ayant gardé tout de leurs odeurs

 

Niala-Loisobleu – 3 Mars 2019

 

 

L’EPOQUE 2019/12 ET 13 –  » LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »


Voici « « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER » » , douzième et treizième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

L’EPOQUE 2019/12

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €
____________________________________________________________________________________

 

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

 

Vient le temps délectable

Où secoués par un nid de soleils justes

Les oiseaux se mêlent à la terre.

Les fleurs du rivage coiffent le bonheur invitant

L’eau sur nos tables.

Et l’on sait soudain combien

La solitude bien accompagnée

Est bonne à boire.

Les pilotis du linge sèchent sous le printemps

Et l’on pleure en conscience pour y mieux voir

La lune se coucher un instant

Comme un animal sage

Entre les lignes tendues de nos vies

Et les poissons communs de notre renaissance.

 

 

Barbara Auzou.


 

 

L’EPOQUE 2019/13

 

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »
Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €

MOTS D’ENCRE


P1050332

MOTS D’ENCRE

A traverser le monde

j’ai cherché

l

L’eau en n’en finissant pas

a eu beau s’accoler au ciel

le mélange n’a fait que trouer un peu plus un vide

que le vent secouait dans son shaker

Jusqu’au matin où tu vins

concrétion

jaillissant du remous volcanique

d’un feu au centre de la terre

Que d’herbe pour nourrir ma faim céleste

autour du grand réservoir d’amour

où ma pépie peinte trouve son médium

laisse-moi m’y pencher pour puiser l’espoir que tu es.

Niala-Loisobleu – 03/03/19