THEÂTRE SUR LE PONT


 

theatre-2-250181-2

THEÂTRE SUR LE PONT

 

Ce matin là

naviguant depuis plusieurs mois

les salades se préparaient à céder place aux conserves

cales où c’corps bute pensa le Capitaine

en regardant son équipage d’élèves

-Enseignons-nous la poésie se dit-il en disant dans quel théâtre grec on peut bien être

 

GOUVERNAIL

J’accepte le défi des inventeurs du phare perfectible
Qu’on m’avance donc quelques plumes de mouette
Afin de me tirer les cartes à vif sur le brasier

Fidèles

Mes ailes sont les défilés de la montagne
Où l’épée brille de tout l’éclat des projecteurs montés à marée basse

Toi qui as le regard de l’instant

Ne me refuse pas le gouvernail de ta foudre

C’est la foudre qui rend gorge et s’arrache les cheveux
C’est la foudre qui déchaîne en moi l’épouvantail lucide

et l’épingle à la pluie
Elle écartèle et raccorde en moi le latent et le patent
Elle vide la coquille de mes cris sur la table tournante du

pire
Elle cache les ressons de la machine infernale dans le coffre-fort de la neige
Et son cœur communique l’éjaculation du feu au choc vierge du crime

Alain Jouffroy

 

 

Ô mon Capitaine, sors ton faitout du gaz hurla le Maître Coq

la foire au vain et le comice de salon c’est bon pour jouer à la ferme

tais-toi donc

La vitesse du son

c’est quand elle te fait bang

et qu’en sifflant plus de trois fois l’entrain montre sa qualité de transport

Ti

 

Niala-Loisobleu – 28 Février 2019

 

2 réflexions sur “THEÂTRE SUR LE PONT

Les commentaires sont fermés.