SONATE A QUATRE MAINS 1


IMG_1638

SONATE A QUATRE MAINS 1

Un désir de communiquer par les trous de tes dentelles

vient au haut de la jarretelle qui tient l’arêtier de ton toi

les oiseaux y courent

et le vent leur montre davantage

je vois plus loin

par le chemin d’odorat ouvert

la rondeur des tuiles à la croupe de la couverture tient le chien-assis  dans les géraniums lierres à l’appui pendant que ton soleil allume le vernis des lanternes au matin. Les grandes dalles de la voie romaine auxquelles je laisse mon imaginaire partir sont capables de se laisser aller à peindre pour rejoindre ton encrier. Le cercle de fer qui tient les roues de bois pris dans cet élan de forge qui l’a vu naître ne semble jamais fatigué, il écrase la paresse d’un geste parti de la volonté des reins et arrache la couleur à sa base. Te dire ce que tu n’ignores pas tient la question dangereuse hors de portée. Je vis depuis assez longtemps pour oublier que l’absolu n’est pas immobile.

A l’instant où l’anémone redresse le rythme de son mouvement, ton coin de menthe infuse son assemblage poétique. Je pressens sa réponse.

Niala-Loisobleu – 26/02/19

A TOUT PRENDRE


248148

A TOUT PRENDRE

D’abord un verre d’arbre

aux fruits rouges

sous la robe

Puis perché sur le caillou de ta poche

tu laisses le cheval

sortir ton vélo de la chaîne recommandée….

Niala-Loisobleu – 26/02/19

PRIVILEGE DE LA NATURE


18869d9db9530f9fb55864a82c1c22ab

PRIVILEGE DE LA NATURE

La mer est à la place où le bateau est enclin

l’odeur de suie vient d’une autre histoire

la voile transporte propre

L’oiseau blanc tout botté d’orange

bec ouvert

vêt le silence de vols planés

Encore à sec la bouée pense rejoindre la marée prochaine

à quelques mètre les oyats se piquent d’apporter soutien aux palisses

dans une descente de dune lascive

Laisse

j’imagine tes seins partant chacun de leur côté quand tu poses ton dos à l’entrée de gamme

mise à niveau du mercure de ta poitrine

je suis sûr d’avoir vu l’évent favorable laisser son haleine s’enrouler aux pilotis qui marquent le chenal.

Niala-Loisobleu – 26/02/19