L’EPOQUE 2019/8 et 9 « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »


L’EPOQUE 2019/8 et 9 « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

 

Voici « « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER » » , huitième et neuvième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara AuzouAlors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

L’EPOQUE 2019/8

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »
Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €

Le vin des prés a été bu.

Les évidences dorment encore indemnes

Contre les jambes fraîchement fuselées du jour.

Plus loin l’arbre élu à la commissure rit

Et essore sa sueur matinale aux plis de son écorce.

Entends, mon Endormie

Ce bruit d’outils très anciens

Et les portes de l’étable battre féroces

Dans leur compréhension éblouie de la lumière.

Les bêtes puissantes s’agenouillent en secret

Au labour de nos mains ouvrières.

On nous réclame dans la raison intime d’un grand champ;

Roseaux patients et architectes du calme

D’une aube à l’autre.

D’une aube à l’autre encore

On nous réclame dans les bras flexibles

D’une haute mer qui roule sa plainte d’accouchée

Entends, ma noyée

Les pores de plénitude pénétrer

L’été bien avant la saison claire

Et nos poissons mordus rouges s’affûter

Les jambes le long des quais

Il est temps pour nous de rassembler les saules irascibles

Pour leur apprendre les pleurs perdus

Entre la persistance et l’origine

L’éponge et le pommier.

 

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/9

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »
Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €

MANIFESTATION


155571

MANIFESTATION

Juste d’un dessin perlé

tirer la fin de cette soif de la fontaine

l’herbe pas à pas redresse la tête comme du lointain les cloches reviennent mutines.

De la mer d’où il arrive

entend l’oiseau sortir de derrière l’hiver

et te voilà fragrance d’un assemblage délicat mêlé du fauve

laissé en traînée à la sortie du loir.

Sur la coiffeuse le vase à la renverse étire sa tige

corolle ouverte

un jeu de société disparaît sous le coussin d’air d’un voltaire qui patauge.

Oublie l’hideux de la gargouille et écope ses larmes.

Niala-Loisobleu – 22/02/19

APPARITION


Christopher-Ryan-McKenney 1

APPARITION

 

L’aube me trouva marchant toujours dans l’envie de collines comme les mers en portent quand leur ventre est pris du besoin de vibrer

Ne me demande pas tu sais  le mystère du miracle qui se passe de la moindre voix

prodigue plus que l’enfant

je ta porte

et cogne à répéter qu’il y a une part d’essentiel invisible dans tout ce qui se montre au grand jour.

 

Niala-Loisobleu – 22/02/19