Il y a des cordes qui délient…


P1050446

Il y a des cordes qui délient…

 

Tâches de soleil, tes lettres de voix dans la feuille blanche de mes oreilles écrivent

Et ne menthe que poivrés

Un maux implose dans les griffes de l’ongle incarnant le bon rôle

Les chiens jaunes ictèrent il était un foie qui s’y rose jamais

Le cheval dressé sur son choix sauvage se baigne la sous-ventrière debout dans le ciel d’une étoile de lin

Chien de rues dépassées que le chemin de soi caravane sourd  à la voie du muezzin, l’hisse au regard d’un ciel libre d’aliénations

Gîtant quelque part au domicile fixe d’un espoir sans failles

injustice accablante

Il y a des cordes qui délient…

 

Niala-Loisobleu – 11/02/19

 

 

 

 

4 réflexions sur “Il y a des cordes qui délient…

  1. Petits coups de ciseaux, lumière du dimanche
    Matin où l’on coupait la menthe avec amour
    Restera cela même qui m’échappe aujourd’hui.
    Donnez leur liberté aux choses qui survivent…

    Seamus Heaney.

    Tu es dans chaque feuille de menthe du grand jardin que je retourne….

    Aimé par 3 personnes

Les commentaires sont fermés.