EN FONCTION DU TEMPS


487f37fe1677fd658a7d2829fb72138d

EN FONCTION DU TEMPS

 

Sous le tremblement de ce que j’imagine

une scène assise au métal perché se dessine

l’émoi m’empare

au point que les flocons ne peuvent même pas amortir les battements de ma poitrine

 

Silence de la flamme qui lèche aux jambages la fleur d’oranger sous son globe

bien dans la pensée qui promène sans risques sur les routes verglacées d’une absence forcée

le chien tressaute

par l’entonnoir un vieux disque aiguille la présence liquide d’un fruit jamais sec dans sa coupe

non ce bruit de couvert n’interdit pas de prendre la pomme entre ses doigts en pensant croquer le printemps préféré sans condition reptile

sous la neige antan-moi l’hiver n’avale pas la mer

 

Niala-Loisobleu – 31/01/19

 

 

 

5 réflexions sur “EN FONCTION DU TEMPS

  1. Dans une assise de fer forgé à l’intime,une lucarne laisse entrevoir une neige étrangère comme une syncope dans le doux ordinaire
    Quelque chose s’est tu, l’air voudrait pulser de la peur sous la forge de la chaise qui ne touche plus terre
    Sous un versant qu’un sherpa fou a exploré on entend le chant ouvrier d’un brûlant compotier…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.