MON DESTIN


93250672_e0fefb7w

MON DESTIN

 

Mon destin, c’est l’effort de chaque nuit vers moi-même,
c’est le retour au cœur, à pas lents, le long des villes asservies à la bureaucratie du mystère.
Que m’importe d’être né, d’être mort,
d’avoir cent ans de cheveux, des dispositions pour la marine marchande, un mètre d’esprit de contradiction et des femmes fidèles
dans les lits des autres ? Que m’importe d’avoir ma place retenue d’avance sur ce monde que je connais pour l’avoir fait ?
Je suis de ceux qui sèment le destin, qui ont découvert le vestiaire
avant de se risquer en pleine vie. Je suis arrivé tout nu,
sans tatouages cosmiques. Le doux géant qui me tracasse
quand je me sens encore désossé par le sommeil,
c’est l’Univers que je me suis créé, qui me tient chaud en rêve.
Et si je meurs demain, ce sera d’une attaque de désobéissance.

 

Léon-Paul Fargue (Horoscope, Gallimard)

 

12 réflexions sur “MON DESTIN

  1. A l’heure qu’il est la mer c’est elle qui se rapproche poussée par un vent tempétueux. Je resserre les lacets du corset de la clairière, la fontaine en son centre conviendra mieux pour la nage à l’abri. J’y songe les maillots ont été arrachés du fil par la bourrasque…
    Merci ma Barbara.

    Aimé par 1 personne

    • DANS LA CÉSURE DE TES POÈMES
      (extrait)

      à Béatrice Douvre

      Toujours veille derrière toi une ample mélodie tissée
      de mille voix.
      Rilke

      Pure saisie de l’absolu

      Ta parole précaire
      Ton âme incandescente

      Dans ce peu de nuit
      Pour capturer tes nuages

      L’effroi de l’enfance

      De ses couleurs insensées
      De son écume sauvage
      De sa rumeur douloureuse

      L’effroi de l’enfance
      Se griffe
      Dans la chair nacrée

      De ta poésie constellée
      De si hautes larmes

      S’ouvrant à tous vents

      Allégés assoiffés illuminés
      De terre de mer de ciel

      Pure dessaisie de l’éphémère

      Si intense si instante
      Ta musique d’éternité

      […]

      Muriel Stuckel,

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.