DU MOULIN


96702650516da6404f2279cc8753f216

DU MOULIN

D’un éclat incontestable de fleure

Un cerne alarme mon oeil

Quelle eau vive pourrait brusquement mourir ?

En peignant le grand vol

L’oiseau sent planer

L’envie de connaître à toucher ce qui du pinceau sort vivace

Au point de croire que la vie force l’impossible à s’excuser

Lin décence

D’éclat booste

Mon eau vive marcher dans ta mer comme en mon ceint Michel

Le grand

Viens de ta seule couleur je resterais le tout petit drap gond….

Niala-Loisobleu – 26/01/19

2 réflexions sur “DU MOULIN

Les commentaires sont fermés.