UNE PROUE MESS


f1ce467141e73b518eb9d1a56c504a23

UNE PROUE MESS

L’enfant entre dans l’épicerie de sa dînette, derrière les petits pois le plomb d’un général en retraite carotte du pâté de lapin. Extravagant psalmodie une pince-sans-rire à l’oeil tapant à vif sur les nerfs. Dans leurs boîtes des sardines ont des pensées rebelles, elles se disent si on bouchait le vieux porc il ne viendrait plus rôder la sortie d’école. Et l’enfant tirant sur le ruban d’une route inconnue de ses parents, a des idées qu’ils sont incapables d’imaginer. Elle a des choses qui la traversent à trembler, des fleurs qui n’existent pas, un cheval blanc qui joue du piano, un vrai soleil et une pluie de pensées fertiles. Elle sait qu’elle montera dans l’avion d’Antoine pour répondre au rendez-vous que son parrain Mermoz lui a dessiné sur une carte-postale. Il y avait des montagnes au-dessus d’un immense désert où des maisons s’accrochaient en pyramide sur le lac entre-deux mondes. Son voisin de buissonnière a pas eu l’usage de la parole, personne ne saurait dire comme lui avec les yeux ce qui est beau au point qu’elle sait que doit y avoir personne qui l’a découvert. Lui il a le pouvoir de traverser la peinture.Tous les habits que l’école lui demande de mettre la gratte, des fois en reprenant l’oiseau-de-ramassage-scolaire elle se voit des plaques d’en taire. Alors elle crache comme le monsieur de l’étage au-dessus lui a appris. Il s’appelle Boris et ses parents lui ont interdit de lui rendre visite, elle s’y glisse le soir au lieu de faire la prière. Elle est sûre que ça éclaire dans le noir. Sa grand-mère est la seule avec qui elle trouve naissance jusque dans les cimetières. Quand je serais grande dit-elle j’aurais toujours un couteau pour pas qu’on m’attache les mains. La dînette elle s’en invente une sans casseroles et sans couverts. Le son de sa poupée elle la rendu au marionnettiste pour qu’il lui mette les ficelles du geste. Lancelot c’est la forêt qu’elle préfère, son cheval aussi.

 

Niala-Loisobleu – 25/01/19