LES PHASES DE LUNE


 

dd266d973567870c2f82dfc1bd45e6fd

 

LES PHASES DE LUNE

(Illustration Paul Delvaux)

 

La température se montre au degré prêt, au loin d’anciens volcans mettent en avant d’autres cratères en fusion

Un barbu fait semblant de ne rien voir

d’autres disent à voix haute leur présence

derrière la porte

un coucou suisse mate glauque

à voie basse main sur la poignée

Haut-le-coeur

je nausée à bonds répétés

pareille addiction maniaquo-crapuleuse appelle à l’internement

le nu beau

écarte la pornogrphie

 

Niala-Loisobleu – 15/01/19

STATUAIRE


a49fa22fe8c9508aee672e408b025fcc

STATUAIRE

 

Dans la froidure de saison ta forme allongée sans limite

le papier-peint de l’écriture perd l’intonation que tes courbes laissent s’exprimer

à l’alinéa où tes épaules commencent la table des matières

viennent les montées et les descentes inscrites aux mollets comme marches envolées d’escaliers

cachés sous la face de ta poitrine j’entends tes seins faire un palier respiratoire

parlerai-je de l’endroit te servant d’assise

ou du siège qui l’exécute physiquement ?

quel intérêt hors l’aspect pratique et décoratif présente le mobilier

alors que tes fesses ont des heures à dire sans s’interrompre le sillon

je me tais

assis

disparu

confondu

dans le tympan qui vient de surgir au fronton

silhouette d’art roman

 

Niala-Loisobleu – 15/01/19

DES CHOSES NOUVELLES


f524c0bcaaf3ec0d40086f62f653bbe1

DES CHOSES NOUVELLES

Battant

ouest terne

au soir frustré

ça va de soie

faut changer la porte à la vallée

Quand j’ai traversé le matin sur les mains

en poirier

en croisant le cul-de-jatte sur son vélo électrique

des choses nouvelles m’ont jaillies

sans m’interroger

Pas besoin qu’un censé savoir m’écrive pour me demander ce qui pourrait lui-seul l’arranger

Je suis de ton arbre

ça va de soie

ta sève

quand je me suce la langue me donne le goût d’un poème

qui prend la tête que pour se tenir bêche

S’il te semble

qu’il faut que ça change

habille ta présence au chevalet

et pose nue au tapis

que j’habite tes murs…

Niala-Loisobleu – 15/01/19