POST-HALL (9)


Imaginez une toile bleue si grande qu’aucun des quatre coins ne verrait l’une de nos mains occupée à tenir ce que nous avons de plus chair

Alors vous comprendriez l’absence justifiée du coq

Le vent a décoiffé les clochers sans faire partir le soleil comme je vous le disais à voix haute la tête sur la margelle de la piscine

Vous embellissez au milieu des hibiscus, comme pour rendre ce jour plus odorant de vie…

N-L – 23/12/18