POst-HALL (4)


Il pourrait y avoir un second univers. Tant contribue la sensation d’ailleurs où vous m’entraînez sans que l’envie de me retenir me vienne

Les oiseaux partis de nos lieux semblent s’être rassemblés ici. Leur proximité non farouche est bienfaisante

J’ai frissonné quand votre sein m’a montré la flore du jardin

Il me tardait de vous en dire comme ça serré quand il vient à éclore dans ma paume

Le grain pastèque a mûrir un bon Jour…

N-L -18/12/18