BRIBES (XXII)


P1050759

BRIBES (XXII)

Bruits secs et pas brisés au vent froid

est-ce un air qui refoule la chaleur d’un blocage

des enfants vides hurlent dans le chahut providentiel sans savoir pourquoi des hommes meurent de faim

le roi machiavélique monte sur son char un mobile en garde

le second R est prêt à s’introduire dans la terrible sensation de

GUERE CIVIL

Dans la sphère on ne voit plus le monde tant il a rétréci

le souffle désarme la gâchette de la sommation

Ne cherchez pas de moineaux à Paris ils sont allergiques aux paris

qu’un Ferrand félon lance du haut de son perchoir

alléguant que le roi se tait pour ne pas propager le feu mais qu’il se tient en grandes pompes sur sa grande-échelle le sceau à la main

Mon amour, je refuse le jeu de passe-passe d’un cri légitime en émeute sanguinaire

sortons d’un droit chemin tenant son labyrinthe en embuscade…

Niala-Loisobleu – 7 Décembre 2018

5 réflexions sur “BRIBES (XXII)

Les commentaires sont fermés.