PASSE UN VOL


ff253e56762f49900ab1385c65599b2a

PASSE UN VOL

 

Gouttes sèches d’un soir sur le passage humide du jour, au fond du jardin la boîte à l’être baille

sur le lac en veille, passé les lentilles où la barque somnole, un vol de canards tire l’idée noire au garage

la voix off du porte-parole est couverte par l’étouffoir d’une suspicion irrévocable

clarté  une petite-fille déboutonne  la blancheur du regard de sa grand-mère , l’ombre sort prendre l’air

à battre au vent sur mon fil tes petits-linges me donnent la part de nu que mon cor appelle

frémissement de lèvres, l’orgue à la manivelle remonte l’allée centrale de la chapelle, un long voile blanc surplombe le silence assis dans les travées ouvertes aux tailles de pierre

libre au vent la marguerite décline ses pensées du bout des doigts…

Niala-Loisobleu – 28/11/18

 

 

BRIBES (XII)


P1050759

BRIBES (XII)

 

D’une main éteindre du chemin ces intrusions qui laissent plus seul  qu’avant. Puis de l’autre poser doucement les premières planches courbes. Du bois vertébral partiront les côtes en coque à la carène cousine du dauphin. Bonds hors-d’eau, le bleu du petit cétacé en veut plus à découvrir.

On l’appellera Le Moi- Nos des Mers

Sur la crête des vagues le voici coeur ardent qui vole sur les océans

Regarde et dis -moi la couleur de son écaille, je te donnerais la profondeur de sa quille, ce qui au total nous montrera son gouvernail à quat’mains.

Son cri me fais penser à un ventre qui tient bon le cap…

Niala-Loisobleu – 28 Novembre 2018

BRIBES (XI)


P1050759

BRIBES (XI)

Au violet d’un cardinal odorant

sans goût pillons ni moindre sabre

tout de blanc vétus queues et becs d’épi

les pies coms chants de blé ont du mot-peint dans l’Epoque

Visionnaires ?

Sans aucun doute parce que pas tournés du côté d’où vient le vent qui ment

droits devant

le taureau mis aux vaches

complices

le cheval de labour

araire

se tiennent nus en lacets

comme foetus à naître dans leur  bain-douche amniotique…

Niala-Loisobleu – 28/11/18

DE L’ESPRIT DEMENAGEUR


e94efaf4062af78fd9b261f1a3c25544

DE L’ESPRIT DEMENAGEUR

 

Sans que le bruit de dents ne gâte l’idée première il faudra pourtant faire face au racisme du fond de parcours

Un masque peut en cacher un autre avant qu’on sache qu’on aurait pu éviter le train qui arrive avec une escarbille en fond d’oeil

Du convoi fantôme l’histoire ivre au gré des entêtements des pouvoirs fallacieux

dans ton petit matin j’ai vu s’ouvrir à ma vue  le bon augure  des rhunes quand tes jambes se sont sorties du lit

Nous marcherons d’un air accordé, les violons et les archets en mesure

Ce que la façade montre ne me dit rien qui vaille à priori de la prendre pour idée intérieure et c’est ainsi à tous les passages préposés au relevé des compteurs. Depuis la naissance de l’eau courante je me lave de bonne humeur sans disposer en priorité au sol un pied plutôt que l’autre

Si j’aime tes seins que par deux c’est bien par absence d’esprit séparateur, il y a dans les deux mains plus à vouloir mettre que dans les hiers aux poches percées. Comme tu me l’as fait remarquer les parites neutres des odeurs de ton corps n’existent pas…..

Niala-Loisobleu – 28 Novembre 2018