L’OISEAU-QUETZAL AU TEMPS DES POÈTES


GqcVOSeTAf9fFkz4D-USoRmqtCE@369x585

L’OISEAU-QUETZAL AU TEMPS DES POÈTES

Parti de son vieux pays maya brisé un oiseau-quetzal est descendu dans mon jeu : je suis pour lui le toit d’une petite maison en bois rustique ; je suis une épaule de nègre
habituée à porter des fardeaux qui pèsent plusieurs siècles de solitude ; je suis le poète qui ne se rend pas au cyclone ni aux lubies de
Castro ; je suis le poète qui n’a pas à rougir du feu libre de ses mots ni des roses et des mimosas de son jardin.

Heberto est pour moi le pote de la nuit

de gel à
La
Havane où nous avons ensemble

mesuré l’avancée que le temps des poètes

a gagnée en savoir et imagination

sur un macho dont les matins étaient comptés.

Nous souffrons sous le sabot du cheval-sorcier* : nous ne cédons pas à sa furie ; enfermés tous les deux dans sa cage à tigre du
Bengale nous semons nos chants de justice bien plantée : les voici sortis vainqueurs du gros mot en -isme qui vola un soir les mots et le temps nôtres pour les ajouter au mauvais
temps de l’Histoire !

René Depestre

2 réflexions sur “L’OISEAU-QUETZAL AU TEMPS DES POÈTES

  1. Extraordinaire Depestre. J’ai cherché son lieu près de Lézignan, sans le trouver comme j’ai campé sous les fenêtres de l’hôtel des Roches Noires à Trouville pour Marguerite…Les apercevoir? Non..C’était plutôt le plaisir de regarder dans la même direction.Ce que je sais de lui maintenant c’est qu’il refuse les soirées hommages et lectures. Mon ex-logeuse estivale a organisé une soirée en son honneur fin octobre. Et même s’il ne s’y est pas rendu, j’ai eu l’occasion de lire ses mots, s’excusant de ne pas pouvoir donner de sa présence. L’écriture m’a semblé magnifique…
    Il est riche de symboles ce poème. On a oublié les symboles qui nous faisaient vivre, un peu partout pour s’approprier les pâles copies propres à nous asservir…
    Merci mon Alain.

    Aimé par 1 personne

    • Le symbole allait en Maître instruit du mystère pour initier. Il semait, plus fécond que la mare d’une orgie. Sa lumière vouée à l’essaimage de la justice humaine. Des lois crapuleuses lui ont vicié la transparence. Regarder dans la même direction c’est acter droit dedans sans détournements.
      Merci ma Barbara.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.