INVENDABLE VENDU


The never-ending war by PlacidAnemia

INVENDABLE VENDU

 

 

Quand je me croyais immortel

Je ne voyais que montagne

D’autos attendant la casse

Parmi des champs abandonnés

Un reflet bleu parfois y jouait les colchiques

Tout le reste n’était qu’invendable avenir

Qui s’est pourtant vendu.

Jean Rousselot

3 réflexions sur “INVENDABLE VENDU

Les commentaires sont fermés.