CREE D’Ô


 

9ad7ce7308310abdf8d4e3b8562de7a5

CREE D’Ô

Entourés de serrures à trous ouverts, faisant l’affligeant spectacle permanent d’un monde qui se renie sans la moindre épargne, blackboulés en décalage ou réunis en voie de garage nous refusons le boulier pour jouer à se conter les poings. Il y a un choix en tout. Qui ou quoi qu’on soit on ne peut échapper à la merde du jour, elle s’est mise à table avant d’avoir coupé la première tartine.

Haïssez -vous à votre aise en demeurant cachés pour pas qu’on vous reconnaisse, Nous on a en vie le goût de paraître tels, natureliche, sans le moindre abus, tout simplement comme quand on aime pour seule devise.

Niala-Loisobleu – 8 Novembre 2018

3 réflexions sur “CREE D’Ô

  1. Ah comme je pourliche ce credo en ses contours
    et en son centre je tourne comme un derviche sur le bouton de l’amour
    poussé droit sur des terres laissées en friche
    sur les monts désolés et leur corniche.
    Nous boirons la coupe à l’hémistiche
    et contre les murs dressés comme des pastiches
    du tendre nous dégainerons notre pied de biche
    rompus à fendre la peur du jour…

    Je t’embrasse c’est si peu dire…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.