LES YEUX QUI DISENT


826d6c20130fa4fb0b5372dc515ea481

LES YEUX QUI DISENT

 

Pan incliné la racine suit le chéneau par capillarité

Main à main en empan – stop – avant-bras suit

Quand la gare a détaché le train le temps pont s’est avancé

Puis il y a l’en vie qui double…

 

Niala-Loisobleu – 24/10/18

6 réflexions sur “LES YEUX QUI DISENT

  1. Si l’entrain peut en cacher un autre, j’ai ferré ma voix pour plus qu’elle ne déraille…
    Je me demandais à l’instant combien la France comptait de gares…De mémoire j’ai toujours habité près d’une voie ferrée…Et c’est le son qui m’émeut le plus (avec celui des cloches d’églises…)
    Je t’embrasse contre

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.