4 réflexions sur “Les Mots-Peints: Le Chaos.

  1. Au tant des feuilles automnales qui, en cet an 1982, furent soumises à subordination par les errances de l’homme avide de domination, un débordement aujourd’hui annoncé pour fin du monde, prit naissance.
    Le désastre lorsqu’il frappe à la porte, n’a pas plus de mots que lorsque la mort frappe un ami cher
    La douleur insigne devient distinctive d’une dignité à laquelle le silence peut seul manifester présence

    Ton poème écrit sur le fond de ce drame, est ce silence
    Il veut devenir le tableau, être ce Chaos, pas un autre
    Il fait corps avec l’origine, se soude au fond, rompant avec le décalage pour s’associer au jour dont il s’agir, se faisant témoignage, sans commémoration à usage détourné d’une certaine éternité, celle de l’amour.
    Merci pas comme mais avec ma Barbara
    N-L

    Aimé par 1 personne

  2. Mais le vent est tombé, et chacun peut enfin
    ramasser ses morts: tuiles cassées, tôles
    ou carreaux, et l’on voit dans l’herbe
    autour des maisons
    les gens courir comme au matin de Pâques
    quand déjà nous n’y croyions plus
    et qu’il fallait en remettre sur la surprise.
    Ruse inutile à présent: pour nous
    la terre est une table plus longue au désir
    que la faim, un manteau de fuite pour amants
    fatigués-et l’amour demeure
    très au dessus
    comme un bel éclair et qui dure.

    Guy Goffette;

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.