Fermer

7 réflexions sur “TEXTE DE ROGER CAILLOIS SUR SAINT – JOHN PERSE (EXTRAIT)

  1. Longtemps je n’ai pas aimé Saint-John Perse. Je le trouvais trop emphatique..C’est passé 40 ans que je l’ai re-découvert..Je l’ai lu autrement…Je mesure la portée de cet extrait, notamment celle du troisième paragraphe. Le mot le moins usité (j’aurais tendance à penser plutôt l’alliance de mots simples la moins usitée, tant certains poètes cherchent à tout prix le mot le moins connu comme seul gage d’essence poétique, Ah ces noms de fleurs exotiques égrenés comme des chapelets à longueur de poèmes!) est un don qui doit se protéger de toute immixtion triviale…

    Merci mon Alain…

    Aimé par 1 personne

  2. La hauteur de St-john-Perse est à défaire du costume diplomatique qui reste sur le devant d’approches de surface. Dans cette mesure de profondeur la hauteur n’est pas accessible aux poumons occupés par un besoin de révolte respiratoire. Le feu est intense, il chauffe la vie pour lui éviter de prendre froid, sans rien consumer. Ce poète est un phénix naturaliste humaniste. Pas étonné que ton oeil ait fini parle percer ma Barbara…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :