METRO DE CORRESPONDANCE


030009_paris_metro_strasbourg_saint_denis

METRO DE CORRESPONDANCE

 

Lâchant la rampe de l’escale à torts qui serrait la montée du buste – lacets en guise de guêtres d’assaut – il sauta en raccourci du corps niche d’une bretelle à l’agrafe dorsale. Oh le bond, le bon du bonnet, se souvînt-il quand enfant, d’une station à l’autre le tunnel avait quelque chose de sein.

Les premiers transports poinçonnent les départs vers, pas les lits las, ressent-il t’îles en traversant la Seine et les Tuileries pour prendre son métro à Pyramides, non sans avoir  pas laissé de côté la vue des nichons verts des belles dames du jardin posés sur leur socle…

Niala-Loisobleu – 18/09/18

10 réflexions sur “METRO DE CORRESPONDANCE

  1. Au fond des yeux
    le caisson de la résonance
    et l’oreille collée à l’océan
    la soif à étancher
    le banc sur le quai où je t’attends
    sur nos genoux notre part d’enfance
    son incroyable intransigeance
    la course de son sang
    nos mains comme des nœuds
    ton regard toujours sur les seins du printemps..
    B.A
    Merci mon Alain…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.