SALLE D’ATTENTE


Mots pris à l’arrêt. Derrière j’entends le jet du silence de mauvaise humeur. Son rire a un vieux grincement que n’a pas le mien. C’est vrai. Ma gueule rebute ce qui permet à mon rire de pas se priver de sa vraie nature. Enjoué ?Non cannibale. Cette voracité du gosse de rue que les promos mensongères n’attirent pas. J’ai du rire avant de quitter ma mère. Sinon…jamais j’aurais eu cette tessiture. Moqueur, ça oui, mais tellement entier que même habillé on entend mon rire tout nu.

Ce que j’en disais c’était pour meubler le côté coincé de l’attente où je fais salle…

N-L – 12/09/18

7 réflexions sur “SALLE D’ATTENTE

Les commentaires sont fermés.