Cinq heures quarante quatre


Des trempées de ton corps bac, je rince mes acidités

J’aboie aux lettres que ta main signe

Le sol jonché de des bris d’orage fait une clairière où ça seoir

On dirait un tapis pour s’envoler où tes traces prêtent à deux mains à lire plus loin…

N-L – 29/08/18

10 réflexions sur “Cinq heures quarante quatre

  1. CHANSON II

    Aussi bien que de pluie,
    Aussi bien que de ciel.

    Aussi bien que d’acier,
    De laine ou de pitié.

    Aussi bien que d’aller,
    Aussi bien que de voir.

    Aussi bien que de joue,
    De lèvre ou de cheveu.

    Aussi bien que de rire,
    De colérer, d’attendre.

    Aussi bien que d’en être
    Et d’apprendre de quoi.

    Aussi bien que d’errer

    Quand c’est entrer qu’on veut.

    Eugène Guillevic

    Ben voui Ann, merci , bien que les tripes en l’erre puissent en corps exploser atome hic…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.