ENTRE TIEN EMOI 26


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 26

 

La chaleur étouffante aurait pu me couper les doigts si tu ne les avais pas mis à l’abri au coeur de cette ombre où l’amour marche bandé. Sans même un regard pour la folle du 3ème qui a tombé son chat en bas, sans doute dans un de ses délires, elle se remet à peindre, enfin c’est comme ça qu’elle appelle son ignorance en général d’un sentiment simple et naturel. La chaleur lance son ultime offensive, enfin j’espère, tellement besoin de me rafraîchir que je bois à la source à grand coup de la baguette à trouver. Ouah dure à tenir, comme ça vibre. Et le chien qui observe les oreilles dressées, rien ne lui échappe, on peut être tranquilles tu sais, tu te souviens comme il a bondit quand le facteur d’un piano faux voulait que tu lui accordes une faveur. La menthe a mille yeux, c’est comme la valse a du tant. Notre manière de la danser java, semble lui plaire. Si tu veux mets l’aiguille à tricoter sous son odeur rafraîchissante deux ou trois glaçons pour durcir les pointes une pincée d’Apollinaire en traversée d’estuaire, loup y es-tu, la culotte du zouave emportée par la dernière crue et la main de masseur te thaÎ les riens en un rein couleur exotique, chassons les maux, y mouchent à merde, quand on sème les greniers se purgent.

Niala-Loisobleu – 22/08/18

L’EAU S’ETANT FAIT FEMME


4e42a66aab741efe9bb16c3e51f753ec

L’EAU S’ETANT FAIT FEMME

L’écluse de tes yeux

ponton et embarcation

me sasse

Dans l’horloge d’une heure inutile

la lune s’en est enlevé le ressort

Tes viscères me garantissent l’exactitude

Aux arbres où ton tronc s’accroche

je mets un bras après l’autre mes demains à la rame…

Niala-Loisobleu – 22/08/18

bon jour


c2new1014P1040116_jpg (1)

 

BON JOUR

 

Dans mon nez te voilà qui filtre,

avec ton bonjour tu ramasses les sales petites bêtes,

je plonge du haut de ta frange dans …

-Alors raconte ?

-Chut…t’as tout reconnu…

 

N-L – 22/08/18