ENTRE TIEN EMOI 23


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 23

Le peau de soleil empêtré dans le voile d’un filet remaillé retient la vague immobile, des poissons se sont envolés peut-être avant que l’eau se fige. Du phare qui se dressait audacieusement pour défier l’aveuglement de la nuit, on ne voit plus qu’une lanterne sourde tourner sur elle-même. A mettre la décision en parenthèses. Rester où partir ? Le dilemme de l’acte de vivre. Perplexité des employés à l’embarcadère.

Quand j’avais l’âge de ne penser qu’à vivre en jouant au soldat, la guerre revenue de permission du tant de mon grand-père était en cours d’extermination collective. J’ai survécu en longeant les trottoirs d’un monde terrifié encore sous le coup de la question existentielle majeure.

Qui comprendrait que ma rage vouée à rencontrer toutes les sortes d’avanies, embuscades et trahisons a tenu un espoir indécent à manches retroussées ? Seule la folie peut justifier pareille attitude.

 

Et devant le long temps écoulé depuis qu’en penses-tu à présent ?

Oh qu’on ne peut pas imaginer la capacité destructrice de la combinaison de la vie avec l’homme mis dedans.

Si même le vent est ôté aux voiles comment peut-on justifier l’obstination apportée dans la construction navale, aussi terrifiant que ce soit, je suis prêt à penser que le soin mis dans l’assèchement des mers et océans n’arrêtera pas la transat. Il y aura des marins qui traverseront à pied.

Le mien de bateau a été mis en chantier par Marthe, je l’ai baptisé de sa conviction qui en méfie plus d’un.

Niala-Loisobleu – 20/08/18

Marthe

René CHAR
Recueil : « Fureur et mystère »

Marthe que ces vieux murs ne peuvent pas s’approprier, fontaine où se mire ma monarchie solitaire, comment pourrais-je jamais vous oublier puisque je n’ai pas à me souvenir de vous : vous êtes le présent qui s’accumule. Nous nous unirons sans avoir à nous aborder, à nous prévoir comme deux pavots font en amour une anémone géante.
Je n’entrerai pas dans votre coeur pour limiter sa mémoire. je ne retiendrai pas votre bouche pour l’empêcher de s’ouvrir sur le bleu de l’air et la soif de partir. je veux être pour vous la liberté et le vent de la vie qui passe le seuil de toujours avant que la nuit ne devienne introuvable.

ENTRE TIEN EMOI 22


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 22

 

L’air remue

Au coeur d’une naissance je vois remonter une image. L’intime chuchote à voix basse, on ne croirait pas pouvoir fusionner à ce point et voila d’un coup c’est intestinal, tant ça tord. La toile n’a jamais été aussi grande de format et de thème de t’aime. Le bleu marque l’écho des poings.

Le train est en gare, la rentrée reprend sa vacance pour voyager au taire promis.

N-L 6 20:08:18

LE REVEIL A MICKEY


98469c7fa1001dc9e0159034e930d9bc

LE REVEIL A MICKEY

 

Dans le feu de mes yeux que l’acide mâche, ondule un fond ocarina

L’enfant aux poils blanchis survit aux sucs gastriques de l’ombre érosive

Je craie dis-je avant que l’ardoise ne m’arrive

Les pieds païens dans un ciel amphi où la scène est à quai

Des salades de papier recyclé dans un sans goût labelisé

Marin  un remous mécanique articule l’aileron du parc d’élevage de poisson pendant que sur l’écran géant de la boutique on voit l’Atlantide dans l’aquarium de la pyramide du Louvre

Un car scolaire en pleine vitesse se rue sur la terrasse de l’Université de Cluny néantisant le danger des incunables, l’avenir disparaît sous la folie des roues motrices

On entend les enfants chanter Heil Hitler

Des anneaux brisés de la chaîne je m’éveille, encore libre, bonjour mon Amour dis-je de mes lèvres déjeunant à la racine au bas de ton cou…

Niala-Loisobleu, – 20/08/18