MUE TEINT


L'ATELIER DU PEINTRE - 2011 - NIALA - Acrylique sur toile 46x38 010

MUE TEINT

Les couloirs où les pas s’en foncent appellent à plus de clarté sur le pas de porte

il y a la raréfaction d’oxygène  où pourvoir

Je ne cherche pas l’oiseau du regard

un trop d’engrais l’a fait chercher où poser ses ailes ailleurs ou mourir sur place

J’ai contre-peint comme si moi l’imaginatif je me trouvais à reproduire sur le motif. Danger, prendre un jute-box sur hamburger et coca emprisonnent la carte du tendre du déjeuner sur l’herbe d’un entrain de campagne, les vaches pour témoins.

Mets-toi les seins de la Muse pour seul chemin qui vaille. Tu n’as pas à devancer l’appel pour rejoindre la camarde, son sourire est trop peur. Les petites maisons sont là qui te tendent les bras de leurs venelles à l’abri des devantures commerciales, du soleil à vivre et non à estourbir dans l’oeil qui déforme la nature des choses. La voilà ta porte, tu le sais mieux que personne.

Je t’aime tu lui as dit, montre-lui…

Niala-Loisobleu – 13 Août 2018

3 réflexions sur “MUE TEINT

  1. Ils son fins connaisseurs, rien d’étonnant à ce qu’ils sachent trouver le bon côté dans le marécage qui nous environne. Qu’ils clignent du m’aime oeil, nous n’en serons pas mécontents…je t’aime animée comme un des seins chacun leur tour après l’autre ma Barbara.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.