ENTRE TIEN EMOI 13


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 13

 

Au départ sans qu’on veuille et  l’accablement compris, on va. Nous sommes notre première contradiction, au pire on fait monter le désir d’avancer, oh bien sûr c’est pas applicable en général. C’est les signes, ces messages qui remontent à notre époque animale, qui nous drivent. Chouette j’ai gardé assez d’instinct pour être un homme qui souffre et veut pas que ce soit à prendre comme une malédiction. Mes voisins fréquentent tellement de lieux de distraction qu’à voir comme ils s’emmerdent que ça m’inspire rien qui vaille de participer à la mode. Tatouer son corps comme pour le rendre plus laid me dis-je en devant subir les habituées des hypermarchés, mais comment ces bombasses peuvent se jeter dans le marquage cow-boy de western nul. J’en ai vu une en marcel ce matin ses bras comme des cuisses, marquée pire qu’un foutre balleur. Et t’as pas vu les zones cachées me dit  ma pensée dans la collision de chariots qui suivit mon coup de pompe. Faut s’arrêter, pas conduire sans perdre le bon sens de son véhicule. Se raser la nature pour la donner à un marchand d’encre, non je lâche tout et garde mon esprit ringard que la toison dore autrement qu’un dragon dans l’entrecuisse. Le cou de l’aigle bas du do, un drame écologique. Reparti comme si la route ne souffrait pas d’excès, je te croisais avant le stop qui nous sépara. Oui on a gardé la vue nette grâce à cette fenêtre en dehors du passage. Figure-toi que les volets bleus que j’y ai mis ont des lames sur lequel le soleil surfe. J’ai vu ton nombril dans le suiveur de celui de 18 heures, j’en ai pleuré à rien retenir, la suite je te l’a raconterai au moment où la lune sera en place…

Niala-Loisobleu – 06/08/18

2 réflexions sur “ENTRE TIEN EMOI 13

  1. Un chemin de traverse…Donné en pays occitan.
    Je le suis .M’aime que la garrigue d’emblée était complice. La vipère est morte de son attente…
    j’ai pris ce que je voulais et j’ai chéri la broussaille…

    Aimé par 1 personne

    • De la terre-mère la broussaille fait mature, en fermant l’enfant poupée de lit aux mœurs équivoques aux pervers de petites filles.
      Garrigue bel herbier de senteurs naturelles. La vipère noeud ne nuit plus. La voix s’est débouchée sans en pincer pour un crabe profiteur.
      Les clefs de Pierre voûtent les étoiles qui comète. Autan dire l’attrait irrépressible.
      En guettant le retour au chevalet ma main fouille
      Ma Barbara.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.