ENTRE TIEN EMOI 13


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 13

 

Au départ sans qu’on veuille et  l’accablement compris, on va. Nous sommes notre première contradiction, au pire on fait monter le désir d’avancer, oh bien sûr c’est pas applicable en général. C’est les signes, ces messages qui remontent à notre époque animale, qui nous drivent. Chouette j’ai gardé assez d’instinct pour être un homme qui souffre et veut pas que ce soit à prendre comme une malédiction. Mes voisins fréquentent tellement de lieux de distraction qu’à voir comme ils s’emmerdent que ça m’inspire rien qui vaille de participer à la mode. Tatouer son corps comme pour le rendre plus laid me dis-je en devant subir les habituées des hypermarchés, mais comment ces bombasses peuvent se jeter dans le marquage cow-boy de western nul. J’en ai vu une en marcel ce matin ses bras comme des cuisses, marquée pire qu’un foutre balleur. Et t’as pas vu les zones cachées me dit  ma pensée dans la collision de chariots qui suivit mon coup de pompe. Faut s’arrêter, pas conduire sans perdre le bon sens de son véhicule. Se raser la nature pour la donner à un marchand d’encre, non je lâche tout et garde mon esprit ringard que la toison dore autrement qu’un dragon dans l’entrecuisse. Le cou de l’aigle bas du do, un drame écologique. Reparti comme si la route ne souffrait pas d’excès, je te croisais avant le stop qui nous sépara. Oui on a gardé la vue nette grâce à cette fenêtre en dehors du passage. Figure-toi que les volets bleus que j’y ai mis ont des lames sur lequel le soleil surfe. J’ai vu ton nombril dans le suiveur de celui de 18 heures, j’en ai pleuré à rien retenir, la suite je te l’a raconterai au moment où la lune sera en place…

Niala-Loisobleu – 06/08/18

HÔTE LISSE


FOT359B

HÔTE LISSE

Je tapisse, le métier fait des hans. Par le chas de l’aiguille du peint le fil est sorti se mettre au frais dans le bleu cobalt d’un chemin lancé. L’onctuosité  va serpentant lascivement par la bouche du tube pressé. Les doigts comblent le trou de taire du pas causeux.

Les bornes additionnent et soustraient en même temps, pareil une histoire des sens, genre problème de robinet faisant partir deux trains à la même heure en sens contraire…fais pas chier tu vas me dire de te donner l’heure à laquelle y vont se croiser, mais couillon, c’était valable sous Jules Ferry ton problème. Avec la vapeur la SNCF a pas perdu la bataille du rail, c’est juste depuis qu’on a entré dans le marché commun qu’on déraille.

Où es-tu ? T’as franchi la Loire pas comme les arabes qui avaient été arrêtés à Poitiers…mais ça c’était avant qu’on sache plus comment s’y retrouver dans les paix de religions. Ma préférence de watt c’est la laïcité, en principe ça accepte toutes les couleurs de peaux.

Degré ou de force faudra qu’on lui ait la peau à c’te canicule, vivre renfermés dans la même pièce ça finit par sentir quelque soit l’heure.

Je tire mon lance-pierre avec ta fourche

c’est fou comme ça fait rire tes seins

y gigotent comme deux chiots que la lourdeur n’indispose

Je reste tremblant de créativité quand après avoir frotté les pierres un sésame ouvre la grotte à peindre une suite à l’histoire d’un commencement…

Niala-Loisobleu – 06/07/18

PAR LA FENÊTRE


FOT7D99

 

PAR LA FENÊTRE

 

Le sel gardant le soleil à son carreau

je roule

fenêtre ouverte

crête d’un vague tourné marais bas

remise à neuf  par le lapidaire à philtre

 

Ces pierres polies ont un grain nouveau sous ma robe

 

Virages, ô oui ma gorge est serrée par demains façonnant, écrivant, peignant

au saut du nid

envol où je roule je te vois par monts et mer qui veillent

sachant avant d’y être arrivée que la vallée me tient prête pour un autre versant

 

La maison où qu’elle fonde

gardera sa fondation occitane…

 

Niala-Loisobleu – 06/08/18

ENTRE TIEN EMOI 12


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 12

L’éloignement des cigales redonne un pneu de la voie menant plus clairement à l’indicateur de vie test. Avant que les vaches retournent aux trains libérés des pannes l’entre deux-mers asperge la plage du bord à bord au bruimisateur. Ce qui reste de poussière aspire à s’ensacher. La couleur des arbres change de fruit au fur et à mesure que l’encre se lève. Pas loin un oiseau va décrocher l’abstinence. L’atelier secoue le tapis à grands coups de poitrine, on voit plus clair dans la menthe. Sur la Chaume le tilleul ombre l’herbe qui choisit de redresser. Vigueur de bas en haut, remède archi…

Niala-Loisobleu – 06/08/18