ENTRE TIEN EMOI 10


a5ac5ac76d480f42d4dd0e744a5bf8c8

ENTRE TIEN EMOI 10

Dans l’angle droit de la terrasse je regarde le laurier rose à l’abri du César d’une salle surchauffée, il sourit simplement, il a bien du courage, me fait penser au petit cheval de Fort. La terre a quitté l’herbe, elle m’aime blottie sous l’ombre de la poussière, toute  fendue comme un désir de jet d’ô. A quelques pas, sous un bruit de mâts, l’élingue s’étire, coque se balançant sur l’onde positive. Les mouettes à peine debout sont déjà bavardes, pire que des caddy de supermarché bouchant les allées d’un départ de caisse. Un brouhaha de belle-soeur en mal de dépar, m’a privé d’un réveil  clair et chanteur, pourvu que ça se répare ….Accroche-toi, je vais à la grange, pas celle aux Belles de ma jeunesse, à la fumée des vierges qui s’imaginent inspirées d’un don du ciel. Quelques laideurs asphyxiant les joints du tuf posé en lit de pierre tendre. L’écrivain pourvu qu’il se fasse attendre, que je revienne avant l’insupportable lourdeur de phrases caniculaires. Je vais donné ma barbe à rafraîchir, elle en rêve sans éteindre d’être sur ton sein.

Niala-Loisobleu – 2 Août 2018