CYCLE


325656

CYCLE

 

Passe le sec d’une absence, les jambes se trempent à la goulée

le plancher craque pour se tapir au frais

La fleur rase

Fantasme

Durant un long moment ma pensée sortie du sable collait à ta peau

Devant les cris du caillou le mur n’a pu résister à la volonté du vélo d’y retourner…

 

Niala-Loisobleu – 29/07/18

6 réflexions sur “CYCLE

  1. Vous surgissez là où ma voix
    se recueille à l’autre bout
    de votre distance.
    Vous surgissez et n’êtes pas,
    car de ce tremblement,
    des défaites assourdissantes
    ont emporté mes yeux.

    Selon vos figures et vos jaillissements,
    je me porte vers vous
    dans des ressemblances muettes.

    Monique-Lise Cohen.

    Aimé par 2 personnes

Les commentaires sont fermés.