PEINT OCCITAN


CATALOGUE NIALA 8

PEINT OCCITAN

On voit l’herbe peiner à se tenir debout, l’air est une dalle pesante, lourde, écrasante. L’ombre évanouie, la rame du vent bute aux tampons. J’ai foré une source goutte à goutte. Ces lieux d’abords inhospitaliers qui fendent la pierre de brûlure comme de froid et ensuite révèlent leur accent de cailloux pressés. Ton de pêches de vignes emportant haut vers ce qui monte. Un pont entre deux flancs que le mouton laine, la cloche des reins balançant les seins alentours à la corde des virages. Vieilles maisons unies corps à corps, un filet jusqu’au lac, la terre cuite fait mieux que la paille au chapeau des toits. Les bouquets pendent aux poutres, cette nature à écrire ce qui resserre, l’encrier d’âtre sachant tout de l’histoire du feu. Peindre cette profonde histoire d’amour dans l’écho de la plume gratteuse d’étoiles, c’est comme être au pied de l’arbre à médecine laisser les flûtes gratter la peau du tambour de son ventre.

Niala-Loisobleu – 19/07/18

« L’époque »: rétrospective.


Toi qui me parle d’Elle
et me dit tant d’ailes
je suis cette couleur cherchée par ses mots trouvés
ce jour d’un été voulant être chair et m’aime
Autan le dire l’Epoque a pris la route…
Merci ma Barbara.

Lire dit-elle

Voici une vidéo-rétrospective de l’Époque . Tableaux de Niala accompagnés de mes textes et de la voix de Jeanne Moreau.

View original post

LA TOILE BRUTE


A Villemomble.JPG

LA TOILE BRUTE

 

Alors que la chambre respirait

au terme d’un orage malvenu la boue séchait dans la douceur du soir

l’image de la fenêtre sur les peints s’est assise sur  la chaise de paille sortie au pied de la montée d’escalier

et de beaucoup d’autres moments paisibles qui ne furent à personne d’autre

Une fillette aux yeux décousus tombés sur la porcelaine d’un dessus de lit

et soudain

une odeur qui ne fut rien pour vous traîna par là

est prise au vol par cette  étrange obsession

Mortes roses d’un papier-peint sali par les nitres du conduit de cheminée, la lumière faiblit, senteur qui ne rallumera pas ce seoir avec les réverbères

Le cheval remonte lentement à l’atelier par la côte en passant le long du vieux cimetière-marin. Surréaliste il a posé la  cinquième sans attendre que la boutique d’étoile ouvre….

Niala-Loisobleu – 19 Juillet 2018