L A «TERREUR»


10988341_5636078_53527598

L A «TERREUR»

Comme l’erreur sur terre ce « tronc » de cul-de-jatte décapité

dont l’anagramme sonne « contr’ » et l’apostrophe être en filigrane

v’i sous le couperet avec la femme sans tête

Rêve et
Réel d’usurpateur mâle (l’Androgyne et le
Monde) s’ombrent

à perte

de « 100 » pour « sans »

Ce n’ombre acéphale résonne hors mesure

La quête sans queue ni tête en dérive

« en dérive » chose et « en dérive » verbe

En tête à tête sous la guillotine

pendant la révolution quotidienne

tirant hors tarot et de la bouche du pendu

la langue des oiseaux mouche, langue adversaire

Gynandre s’embarque sans barque

 

Ghérasim Luca

8 réflexions sur “L A «TERREUR»

  1. La langue adversaire tient le haut du pavé sur la place de Grève…

    Alors je te ruche
    je t’abeille
    et te bourdonne
    je te garrigue
    et te menthe sauvage
    je te pêche
    te repêche
    et te mollusque sévèrement
    je t’éponge
    et te dérive
    je te palme
    et te chalutier
    je te phoque
    et te méduse…
    et quand je ne te méduse pas……

    Je te harponne
    et t’asphyxie…

    Prendre corps, de Ghérasim Luca, je le propose à mes élèves en fin d’année. il faut oser parce que ça génère le ricanement de la gêne intime…Pour certains, une fois la gêne passée, c’est une révélation et certains ont continué le poème avec de belles inventions…que je regrette de ne pas avoir gardées…

    Aimé par 1 personne

  2. La langue retournée sur elle m’aime
    plaine culotte
    imagines rien d’une retraite de rut scie
    je te since
    je te bats l’aine
    je te niche on the rock
    au show baise
    quoi qui disent je fesse TOI
    crée non de dieu
    Asphyxie-moi
    fais-toi poulpe
    pieuvre en cornet
    je t’art ponne

    A souffle sans masque à gaz
    prends corps ma Barbara…

    J'aime

  3. Ah oui mais alors là…

    Je te sang sûr
    je te honte
    je te grenouille
    et te bénitier
    je t’ostie
    et te con fesse
    te pater et trois avé
    et te plus si affinités
    je te pénitence
    et te chemin de croix
    je te tue l’a bien cherché
    je t’amen
    et te foi
    de morue
    je t’expurge
    t ‘autel
    et te vice
    je te bûcher!!!!

    Aimé par 1 personne

  4. Pyramidale
    t’as planté zénith
    ton rayon
    dans l’estuaire je te sphynx
    saute-mouton
    lance l’ô
    étable ronde
    guenièvre dégoulinant des seins
    chevaliers tournoient
    l’art mûr
    par la robe chapeautée sortent les pailles du regard
    nus jusqu’à la rétine
    nous jetons la cane blanche à la gueule de la noirceur…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.