L’ADDUCTION S.V.P.


Fernando-Botero-241

L’ADDUCTION S.V.P.

D’un morceau d’eau

pétri

j’ai tiré une pierre

pour une campagne en grande partie

baignée de sueur rénale

Les gens s’enfuyaient en criant il est fou – moment idéal pour construire tranquille – sans obligation de commencer par mettre une frontière. Juste un caniveau pour l’adduction.

Maculée conception, l’opinion fit un tub qui s’avéra impropre à vouloir étendre mon réseau. Je suis bon à rien dans ce cloaque.

– C’est quoi votre statut me demanda un attardé ?

Lui dire que je suis peintre eut paru pédant, ajouter et poète aurait fait pire que le refroidissement du gulf-stream. On ne peut vouloir refaire le monde que si on projette de faire carrière en politique. Le plus menteur est adulé un court moment et élu pour tous pouvoirs sauf un tant.

Et je m’abstiens de dire mon attachement à l’Absolu.

C’est ainsi qu’avec mes doigts de faits je polis les mots crus sans rien châtrer de nos fonctions organiques. C’est pur et pas bio.

La virginité n’a pas encore été comprise…

Illustration: Peinture de Fernando Botero

N-L – 25/06/18

 

4 réflexions sur “L’ADDUCTION S.V.P.

  1. C’est pur et c’est bio justement.Très très bio.
    Quant à l’attachement à l’absolu, je crois que ce serait pris pour une assertion culottée (ce qui est un comble) alors que c’est une inclination particulière de L’ETRE-AU-MONDE » qui tend vers la beauté en tout, alliée à une sensibilité qui reste incomprise le plus souvent.
    Aussi, mes mains et mon âme d’artisan ne jure que par LE FAIRE…

    La grande tristesse d’un cheval se promène dans les nuages
    Et toi dans cette chambre
    Tu rêves sans parole
    A la plus tendre enfance d’un voyage
    Sur le royaume des murs

    Georges Schehadé,Le nageur d’un seul amour.

    Aimé par 1 personne

    • Oh comme je me suis promener sur des murs au clou d’une ficelle en voyage avant qu’apparaisse le tant bon de la bonne gare…
      La plus tendre enfance sauvée des zoos.
      Tu as raison en ce qui touche à l’assertion.
      Merci ô merci d’être, ma Barbara.

      d’un bout à l’autre du

      J'aime

  2. L’assertion est pour ceux qui gouvernent le monde
    pas pour ceux qui le caressent de leurs mains colorées ou de leurs mots réinventés pour le rendre plus beau….
    Merci à toi mon Alain…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.