FA DO


006b294738bf369b4ea19f6d52caa810

 

FA DO

Au-delà des bitumes enveloppant l’acide des paumes, demeure un claquement de bois qui ne casse. Aux poutres du plafond bas le parquet de la chambre emboîte au rêve comme une invitation à danser. Quand le chien sera mort chercher qui le remplacera met en niche dans l’allée N°13 du cimetière des éléphants roses. Le locataire de l’instant qui passe joue du piano barre. Demain je ne sortirai pas le cheval, je le libérai ce soir de la statue équestre où le roi l’a scellé comme piédestal. Avant que parte notre passage faut remplir sa case de tout ce qu’on s’est promis de cocher. En sortant nue sous ta robe les mauvais plis ont quitté le mouvement de tes retenues. Je viens des Corbières dans le thym sauvage de mon allure équine. Mélancolie derrière la sierra, ça pousse à quai, Cap au vers…

N-L – 24/06/18

 SORTIE DE FEU


IMG-2107

 

 SORTIE DE FEU

Le jour est levé depuis des heures, comme le jardin je n’en ressens pourtant rien de dynamique. L’insecte est enfoui dans un état-d’esprit proche de l’homme. Serait-il devenu bête lui aussi ? Cette nuit de célébration de la St-Jean m’a éteint le feu intérieur qui s’étaitt allumé dans mon travail de la journée. Si fort, intense, joie, transport un état de peinture extrême. Porté par ce qui conduit au dépassement par le pouvoir créatif. La poésie avait pris une certaine avance sur le moyen pictural. C’est ce que j’ai ressenti tout au long, j’ai travaillé sous la dicté, transcrivant l’image des mots que je recevais. La magie a si bien opéré que le soir la réalité est arrivée vulgaire et brutale, avec LE BRUIT pour unique et dévorante présence, massacrant au sens premier le sens , la profondeur…Je suis resté sobre, hors des libations générales, allant me coucher la tête brisée sans attendre l’allumage du feu. Certainement  un réflexe de sauvetage d’un rite outragé. Pourtant ce matin je n’arrive pas à sortir d’une épouvantable gueule de bois.

Niala-Loisobleu – 24 Juin 2018

 

IMG-0939