IDOLE


189112

IDOLE

Idole devenu d’adorateurs d’idiots,

Monsieur
Machinouti n’aime pas les poètes:

Je vous entends venir avec vos gros sabots.

Ces fieffés paresseux, il faut qu’on les étouffe.

A quoi sert, à quoi rime, à quoi vise après tout

ce sifflotis d’oiseaux de pluie au bord du toit?

D’avoir atomisé
Madame
Chrysanthème

Monsieur
Machinouti yoyote de la touffe:

Saperlipopotame,
Saperlipopoète,

Monsieur
Machinouti, c’est son droit le plus strict,

préfère le confort du fauteuil à roulettes

aux desiderata de ces joueurs de flûte.

Faut se dépatrouiller de tant d’entourloupettes,

et non pas cultiver comme un plant d’artichauts

le goût de l’apocope et de l’anacoluthe.

Saperlipopotame,
Saperlipopoète,

le
Belge est fait du bois dont on fait les trompettes,

le
Belge est fait du bois on fait les gibets.

Idole devenu d’adorateurs d’idiots

Monsieur
Machinouti yoyote de la touffe.

Adieu, plus n’écrirai
Herbier ni
Melonnière.

Monsieur
Machinouti fait un trou à la lune.

Monsieur
Machinouti prend la fille de l’air.

La femme de l’huissier en est toute saisie.

Adieu, plus n’écrirai
Herbier ni
Melonnière

car le fruit du poète a le goût de l’aveu.

Paul Neuhuys

5 réflexions sur “IDOLE

  1. Eh bien tiens je t’offre le poème que je viens de terminer et que je n’ai pas le courage de mettre sur WP ce soir:

    La mémoire du pas

    Mon temps dérisoire
    sans la moindre maîtrise sur le monde
    adopte pourtant la mémoire du pas
    sur la route millénaire et épouse la ronde
    à la cadence des vertèbres
    en retard sur la colonne
    tel un territoire de roches tendres
    et de mots de silence qui étonnent.

    Je parcours l’inconnu des cartes
    d’un doigt aveugle et décidé.
    Dans la poche de mon vouloir
    se cognent des pierres d’oubli
    des pierres d’envies
    admirablement vaines
    et un plan de l’impossible
    inusité.

    Barbara Auzou.

    Aimé par 1 personne

    • Quel présent. Il porte le futur dans la perversité qu’une ironie lui a destiné dans un but si mesquin qu’elle l’a inspiré au lieu de le renverser.
      La cadence des vertèbres est impossible aux rampants.
      Les pierres d’oubli sont de nature à construire
      L’architecture est un art qui passe par un savoir du silence.
      Tu l’as ce savoir. Le choix
      de parution le montre…
      Un merci ne peut suffire ma Barbara🔆

      J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s