Fermer

Sans ponctuation


8767cb538b1e087fd4bbb6bd106f0265

Sans ponctuation

La goutte de sueur qui coule en compagnie d’autres le long de ma colonne image qui te parle à travers sans que la distance en freine l’étreinte et que le froissement du papier classe ne coupe les lèvres jointes chacun leur tour et ensemble sautillement des seins le coeur remue la fatigue lourdeur d’orage en vie à quelque vols rapprochés les oiseaux tirent la mer à rafraîchir l’estran un moment à oublier regimbe bernique ton linge claque en pleine gueule de l’où vent où sous la cendre une truffe quelques oeufs un tapis pour un coin d’âtre j’ai déboutonné les fleurs de la vallée clématite et rose sang donnent une odeur de cheval la gouttière a gardé son chat il happe le laid les pins prennent la route le tapis-volant sait où l’atelier t’attend toute nue ta robe s’est pendue au clou fauve entre un musc pas froissé c’est amour comme le n’ôte piaf la môme

Niala-Loisobleu – 5 Mai 2018

LEVE-BARQUE


leonor-fini-chats-039

LEVE-BARQUE

 

On est un pied à côté de l’autre, les bras serrés, la poitrine haletante, cette odeur montée du sol porte autant de la vibration du caillou que du tremblement des feuilles

Le lointain a un point très clair qui tranche sur les attentes des gares  absentes aux horaires. Il ya a quelque chose auquel on a mis feu

On pourrait penser que l’endroit où le regard reste braqué est un point à trouver. Dans une zone inhabitée le dessous des hautes herbes construit sans bruit le bon endroit pour fonder. Les lyres tirent des cordes un vocabulaire intime

D’un seul souffle j’assèche le débordement et pluie sème

Niala-Loisobleu – 5 Juin 2018

 

Revenir en haut
%d blogueurs aiment cette page :