SOLDE AVANT FERMETURE


LEJARD~2

SOLDE AVANT FERMETURE

 

J’ai rêvé d’impossible

pendant que ma main dessinait droite, l’image est sortie tordue sur le mur d’en face

le bleu des mots si vrai

a été affiché sali

par ce que jamais il n’a dit

Ouvrir les tiroirs du passé pour y puiser matière à se venger par pitoyable calomnie

dépasse l’atteinte à la liberté individuelle

Niala-Loisobleu – 4 Juin 2018

 

 


Lithographie  (Henri Michaux)

LE GRAND COMBAT

Il l’emparouille et l’endosque contre terre ;
Il le rague et le roupéte jusqu’à son drâle ;
Il le pratéle et le libucque et lui baroufle les ouillais ;
Il le tocarde et le marmine,
Le manage rape à ri et ripe à ra.
Enfin il l’écorcobalisse.
L’autre hésite, s’espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.
C’en sera bientôt fini de lui ;
Il se reprise et s’emmargine… mais en vain
Le cerveau tombe qui a tant roulé.
Abrah ! Abrah ! Abrah !
Le pied a failli !
Le bras a cassé !
Le sang a coulé !
Fouille, fouille, fouille,
Dans la marmite de son ventre est un grand secret.
Mégères alentours qui pleurez dans vos mouchoirs;
On s’étonne, on s’étonne, on s’étonne
Et on vous regarde,
On cherche aussi, nous autres le Grand Secret.

« Papa, fais tousser la baleine », dit l’enfant confiant.
Le tibétain, sans répondre, sortit sa trompe à appeler l’orage
et nous fûmes copieusement mouillés sous de grands éclairs.
Si la feuille chantait, elle tromperait l’oiseau.

(Qui je fus Gallimard, 1927)

 

 

MA VIE

Tu t’en vas sans moi, ma vie.
Tu roules.
Et moi j’attends encore de faire un pas.
Tu portes ailleurs la bataille.
Tu me désertes ainsi.
Je ne t’ai jamais suivie.
Je ne vois pas clair dans tes offres.
Le petit peu que je veux, jamais tu ne l’apportes.
A cause de ce manque, j’aspire à tant.
À tant de choses, à presque l’infini…
À cause de ce peu qui manque, que jamais n’apportes.

(Extrait de « La Nuit Remue » Poésie/Gallimard)

Henri Michaux
Henri Michaux (1953)

5 réflexions sur “SOLDE AVANT FERMETURE

  1. La nature ne pouvant plus s’y retrouver elle-même, comment les hommes évolueraient-ils en intelligence ? Ils parlent, font sans réfléchir et n’écoutent qu’après qu’il soit trop tard…
    Merci Audrey.

    J'aime

  2. J’avais prévenu que je ne dirai plus merci aux miles. Mais le changement auquel je pense, élimination de tout ce que j’ai fait ici, étant en instance de décision, je ne voudrais pas avoir omis de remercier ta fidèle présence Zoryana.

    J'aime

  3. Je n’ai plus rien à voir avec la réalité du comportement humain. N’écouter que soi et ses erreurs d’interprétation pour oser juger est un orgueil stérile ne débouchant que sur le négatif. Peux pas faire avec.
    Merci Jo-Ailes.

    J'aime

  4. En vue et en esprit, même la vie fait ce qu’elle veut, on ne peut se pardonner soi-même, ce n’est pas la mort qui vient nous chercher, c’est la vie qui nous largue sans ménagement mais elle se bat et te dit de continuer, que tu as encore à faire malgré tout même si l’on ignore quoi, malgré la souffrance, malgré la maladie, elle garde des portes ouvertes, tout est question de choix. Je t’embrasse MonAlain, je ne suis qu’un fantôme dont le coeur aime au plus fort.

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s