PENSEES SOUS LES NUAGES


anemones-matisse

PENSEES SOUS LES NUAGES

 

Je m’adosse à son ombre,
je recueille dans mes mains son silence
afin qu’il gagne en moi et hors de moi,
qu’il s’étende, qu’il apaise et purifie.

Me voici vêtu d’elle comme d’un manteau.

Mais plus puissante, dirait-on, que les montagnes
et toute lame blanche sortie de leur forge,
la frêle clef du sourire. »

(Ph. Jaccottet, Pensées sous les nuages, 1983,
dans Œuvres complètes, Pléiade, Gallimard, p. 730)

 

Puis le petit linge sorti de son tiroir

Chaque larme y vint poser l’intimité

cherchant à donner par sa présence la moindre trace qui ne saurait demeurer cachée

 

Illustration: Henri Matisse

N-L – 1er Juin 2018

 

PREMIERS MOTS


b755a76cf75c53c1c8c1d075474fba96

 

PREMIERS MOTS

 

Le laurier sort doucement du sommeil

il n’a pas encore été abordé par la vanité des opportunistes.

Tu sais le matin quand tu me dis bonjour j’entends vraiment reculer les nuages

ton ventre frémit comme un étirement solaire  qui garde la bonne part d’ombre nécessaire.

Fais attention en prenant la route.

Niala-Loisobleu – 1er Juin 2018