26 réflexions sur “francis cabrel  » répondez moi  » en LIVE HORS SAISON

    • Elle parle comme l’eau des fontaines
      Comme les matins sur la montagne
      Elle a les yeux presque aussi clairs
      Que les murs blancs du fond de l’Espagne
      Le bleu nuit de ses rêves m’attire
      Même si elle connaît les mots qui déchirent
      J’ai promis de ne jamais mentir
      À la fille qui m’accompagne

      Au fond de son jeu de miroirs
      Elle a emprisonné mon image
      Et même quand je suis loin le soir
      Elle pose ses mains sur mon visage
      J’ai brûlé tous mes vieux souvenirs
      Depuis qu’elle a mon cœur en point de mire
      Et je garde mes nouvelles images
      Pour la fille avec qui je voyage

      On s’est juré les mots des enfants modèles
      On se tiendra toujours loin des tourbillons géants
      Elle prendra jamais mon cœur pour un hôtel
      Je dirai les mots qu’elle attend

      Elle sait les îles auxquelles je pense
      Et l’autre moitié de mes secrets
      Je sais qu’une autre nuit s’avance
      Lorsque j’entends glisser ses colliers
      Un jour je bâtirai un empire
      Avec tous nos instants de plaisirs
      Pour que plus jamais rien ne m’éloigne
      De la fille qui m’accompagne

      On s’est juré les mots des enfants modèles
      On se tiendra toujours loin des tourbillons géants
      Je prendrai jamais son cœur pour un hôtel
      Elle dira les mots que j’attends
      Elle sait les îles auxquelles je pense
      Et l’autre moitié de mes délires
      Elle sait déjà qu’entre elle et moi
      Plus y a d’espace et moins je respire

      Tout comme…
      Merci ma Barbara.

      Aimé par 1 personne

      • Oui …
        et c’est pour ça que je ne m’immisce pas dans le post qui suit, car moi, résolument j’ai la truffe écrasée dans la clématite pourpre et ça sent bon alors je ne veux plus en sortir….

        Aimé par 1 personne

          • Le théâtre des enfants d’Yves Bonnefoy:

            ….Puis elle met son pied dans se mains à lui , qu’il ajointes, elle s’arc-boute, elle est à nouveau sur la scène, elle se retourne vers l’audience, s’il en est une.
            « Je suis la reine, s’exclame t-elle, tu es le roi ».
            en effet, ils étaient la reine et le roi, la révélation avait eu lieu, l’épreuve était terminée, la nuit pouvait tomber, ce matin-là, le feu cesser de lover son chemin de mort dans l’en-dessous des feuilles mortes, des pierres…

            Aimé par 1 personne

  1. Etre reine et roi au théâtre des enfants, c’est une image que dans la vie les hommes ont pas compris, ils la jouent en dictateurs…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.