9 réflexions sur “André du BOUCHET – Si vous êtes des mots… (France Culture, 199

  1. Il faut se frotter au monde, dit-il….
    le vestige du pas du soleil.
    Entre nous.
    Entre soleil et nous.
    Comme la terre, alors, sur laquelle aura passé
    Plus loin , je la vois, le soleil
    Jusqu’à ce lointain qu’elle emporte, elle , dans le jour.
    Comme je te rejoins.
    Mais le vestige est en avant.
    S’interrompt, comme je te rejoins, où le jour aura fusé.

    André Du Bouchet, Ou le Soleil.

    Aimé par 1 personne

  2. oui, attend je t’en écris encore:
    Ma femme
    debout derrière le mur
    enlève un à un les linges du couchant
    et les entasse sur son bras libre.
    sur cette route qui ne mène à aucune maison,
    je disparais jusqu’au soleil.
    Le pays explique
    La laine de la route tire
    et s’enflamme.

    Dans la chaleur vacante.

    Aimé par 1 personne

  3. Je m’alimente d’un feu de pierres

    je renonce

    il y a une main
    tendue dans l’air

    Tu la regardes

    comme si tu le tenais de moi

    Partout nos traits éclatent.

    Dans la chaleur vacante.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.