JE DEPLACE L’AXE DE MA FENÊTRE


saint_rome_1

JE DEPLACE L’AXE DE MA FENÊTRE

L’évanoui se dissout,

où mon regard va-t-il accrocher de quoi pouvoir tenir ?

Je vois haut, une autre altitude où quand le vent s’engouffre,  le son se met à crier allant sortir les forces supérieures du sommeil. La route ne sera plus droite, chaque virage tient la vue accrochée à lui pour s’en imprégner.

Tous les mots que la banalité à tissé autour du quotidien me tordent sur place d’une profonde douleur. Comment peut-on aimer à côté ?

Je veux sortir parmi les pierre au dévalé d’aiguilles de peint, sous le brûlant du vol de l’aigle qui perce la bêtise de son oeil. Vieillir en pays chevalier, allongé sur le ventre d’une liseuse. On ne tire plus les volets pour laisser une place au lit à la lune.

Niala-Loisobleu – 19 Mai 2018

5 réflexions sur “JE DEPLACE L’AXE DE MA FENÊTRE

    • Oh certes il y a bien des points en commun entre moi et ce chemin, mais si au départ le doute quant à leur sens n’est pas permis, c’est leur fin qui peine bien autrement…
      Je t’embrasse fort mais en état de douleurs qui vont tirer des cris…

      Aimé par 1 personne

      • « …Comment un lieu aussi ordinaire a-t-il pu donner lieu à ces théories plus ou moins fantasques ?

        On pourrait dire que c’est un lieu qui ne cessera jamais de s’interroger sur lui-même, un lieu où l’exégèse des sources n’apportera jamais de satisfaction…

        C’est un lieu et un évènement nous laissent toujours insatisfaits avec cette tragique grandeur qui nous dépasse.

        C’étaient des humains de chair et de sang comme nous et ils étaient pourtant sans aucun doute porteurs d’un fabuleux message.

        Napoléon Peyrat a écrit :
         » Salut, m’écriai-je en sanglotant, porte Sainte, maisons des Purs, demeure des Parfaits, sanctuaire de l’Evangile et de la Patrie Romane ! Et, tombant à genoux, je collai mes lèvres sur ce seuil foulé par les pieds de tant de héros et de tant de martyrs… »

        L’émotion du poète est pour les humains sacrifiés en ce lieu, pas pour le château qui n’avait encore été pas été révélé, il n’a été classé qu’en 1989 !

        N’empêche que Napoléon Peyrat « a ressuscité Montségur ».

        C’est endroit compte seulement quarante ans d’histoire avec plus de mille résidents, c’est aussi un pog…
        et le trésor des Cathares fait encore parler de lui, certains le cherchent encore ce trésor… encore… et encore…

        C’est aussi … un rêve éveillé, le rêve éveillé de tous ceux qui cherchent éternellement leur propre Graal… même s’il n’a rien de Cathare ! « 

        J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s