L’ANNONCE AVANCEE


8997b7375ee713ec5f2c987136175c74

L’ANNONCE AVANCEE

Je ne prends que le tremblement de la pierre que tu as fendu

sur ma tête, dans les poils blancs de ma barbe, une migration d’oiseaux entre Mékong et Nil étire une longue veillée au pied de l’âtre, les virages cathares semblent prendre les Corbières en étreinte pour garder l’intime d’un exceptionnel événement.

Un enfant aux instincts plus intacts qu’un surdoué, déploie le gauche de sa parole en des gestes précis. Comme si venu du coeur du mystère une pierre dressée devait être placée en borne annonciatrice d’une révélation.

Le tremblement s’est fiché à l’intérieur de mon domaine respiratoire. Le pouls qui me bat le poignet en appelle à l’union. Les oiseaux tiennent le silence d’un espace qui prend position autour de leur formation volante.

L’ébahi a été gentiment reconduit à la lisière du bas-pays.

Niala- Loisobleu – 13 Mai 2018

 

8 réflexions sur “L’ANNONCE AVANCEE

  1. Si le chevaliers cathares pleurent doucement au bord de l’autoroute quand le soir descend,
    c’est d’émotion, cela ne peut être autrement et leurs bûchers chantent AUTREMENT aux oiseaux qui connaissent les chants non-officiels…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.