CHEMIN DE PAS


901ff8d3bce1e4e1b2ee5ecb5b043348

CHEMIN DE PAS

Près du chemin ouvert

Et du bois sous la neige
La pointe qui soulève la nuit
La lampe veille

Sur le visage blanc les paupières baissées
Sur le mur découvert les volets refermés
Les ornières du sol se joignent
Le pont plus près
Les carrés tout autour

Les formes
Les objets
Le mystère des portes
On franchit l’émotion qui barre le chemin
Et sans se retourner on va toujours plus loin
La maison ne suit pas
La maison nous regarde
Entre deux arbres

sa chevelure rouge et son front blanc
Le silence s’attarde.

Pierre Reverdy

9 réflexions sur “CHEMIN DE PAS

  1. « Je suis aussi nu que le feu… »

    Je suis aussi nu que le feu
    Que la fougère
    Que la nuit où crèchent les bœufs
    Nu comme un ver.

    Mes mains. Des insectes dedans.
    Mes mains me brûlent.
    Les oiseaux y boivent souvent
    Une eau de lune.

    Mains qui consacrent Qui consolent.
    Messe des mains
    Qui déplacent la nuit des hommes
    Jusqu’au matin.

    Suis-je si seul d’être si vieux
    Quel est mon crime ?
    Je suis aussi nu que le feu
    Que Dieu domine…

    Charles LE QUINTREC, Stances du Verbe Amour, Albin Michel

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s